WONG SHUN LEUNG - Vingtsun Defense Valence

Aller au contenu
Wong Shun Leung
1935-1997

 
Il étudia le VingTsun auprès de Ip Man et fut l’instructeur de Bruce Lee après que celui-ci ait été évincé des cours donnés par Ip Man (car il n’était pas 100% chinois). Wong Shun Leung est supposé avoir gagné au moins 60 et peut-être plus de 100 combats de rue contre des pratiquants de divers styles martiaux. À cause de cette réputation, il fut aussi surnommé le « King of Gong Sau » (le  roi des mains qui parlent).
 
Wong Shun Leung a commencé sa formation dans les arts martiaux au début de son adolescence. Il s'est essayé à plusieurs styles, dont la boxe occidentale, dans lesquels il a développé un réel intérêt. Wong Shun Leung considérait que la boxe était très pratique pour la rue parce que les boxeurs apprennaient à prendre des coups et se concentraient essentiellement sur l’attaque et non pas sur la défense.
 
Le père et le grand-père de Wong Shun Leung avaient tous deux été des docteurs de la médecine traditionnelle chinoise et connaissaient bien les membres de la communauté des arts martiaux de Hong Kong. Dès son plus jeune âge, Wong Shun Leung avait entendu des centaines d'exploits de divers héros locaux. Son grand-père avait même été un bon ami de Chan Wha Shun, le premier instructeur de Ip Man.
 
Wong Shun Leung décida de chercher un professeur de VingTsun pour voir ce que le système aurait à lui offrir. Par le biais d’amis de son frère aîné, il alla se présenter à l’école de Ip Man et défia les élèves avancés et les neutralisa facilement. Ip Man se senti obligé de relever le défi et maitrisa facilement Wong Shun Leung. C’est à cette occasion qu’il démarra son apprentissage en VingTsun.
 
Fin des années 50 et début des années 60, Wong Shun Leung participa à d'innombrables matchs clandestins (BEIMOS) sur les toits de Hong-Kong contre des combattants de tous horizons. Wong Shun Leung était toujours vainqueur. Il réussit si bien que la presse locale de Hong Kong releva ses exploits et qu'un journaliste organisa des combats pour lui contre des non-Chinois, dont un boxeur russe de 113 kilos nommé Giko.
 
C'est aussi au cours de cette période d'expérimentation que Wong Shun Leung encouraga Bruce Lee à faire ses premiers combats. Lors du premier match de Bruce Lee, Wong Shun Leung l'encouragea entre les rounds, alors qu’il semblait abandonner.
 
Dans son livre J. Glover écrivit :
 
« En 1959, Bruce me dit que Wong Shun Leung était le plus grand combattant du style VingTsun, et qu’il était celui qui influença le plus Bruce Lee dans son évolution martiale, et qu'il avait vaincu avec succès tous ses challengers. "
 
Wong Shun Leung n’accepta jamais d’être appelé « Maître », terme qu'il croyait être sans valeur et sur utilisé par des personnes qui ne l’était pas sous prétexte d’être le « fils de » ou « l’élève de » .
 
Selon lui, le plus important était de s'entraîner dur pour développer sa « compétence » à combattre.
 
Dans l'ART MARTIAL, le seul jugement est de savoir si cela fonctionne ou non. La « beauté »   du geste n’a rien à faire dans le jugement.
Considérant les personnes avec toutes des qualités différentes en fonction de leur morphologie, Wong Shun Leung préféra transmettre l'essence du Ving Tsun sous la forme de CONCEPTS et de PRINCIPES à respecter. Les techniques, elles, doivent s’adapter à la personne.
 Sa devise était "Vous devez devenir le maître de votre système, pas son esclave".
Retourner au contenu